ONZE HUIDIGE SCHILDER

LAURENT LAVIOLETTE

Né en 1968, Laurent a toujours été baigné dans un environnement propice à la découverte des arts et de l’image. Passionné depuis l’âge de 12ans par la photographie, son hobby est alors la recherche de rendus et d’interprétations de l’image au-travers tant de nouvelles techniques de prises de vues que de nouveaux procédés de développement et tirages. A l’âge de 17ans, il a l’opportunité d’exécuter ses premiers « shootings » pour une agence de mannequins réputée à Bruxelles. Parallèlement, il entame des études graphiques pluridisciplinaires à l’Ecole de Recherche Graphique.
A la fin de ses études, de nombreuses portes s’ouvrent lui permettant pendant les 15ans qui suivent de travailler en exerçant sa passion et ce, dans des domaines très variés : mode (en collaboration avec des agences telles que Elite, New, Stef, Dominique), publicité (par exemple pour BAT-Lucky Strike ), sport automobile, expo photo en collectif pour l’anniversaire de la poupée Barbie,…
Petit à petit, la fin du film argentique et des tirages dans des bains chimiques au profit du « tout digital » ont poussé Laurent à prendre un peu de recul par rapport à la photographie comme travail et celle-ci est redevenue un hobby.
Aujourd’hui, Laurent n’ayant pu se défaire du virus « photo », c’est au-travers des nouvelles technologies et supports qu’il explore les possibilités de rendre en image une réalité fantasmée, une certaine vision du réel revisité. La singularité de l’image finalisée par un nombre restreint de tirages (ou par l’intervention manuelle de retouches) demeure important pour Laurent car c’est dans ce caractère exclusif qu’il retrouve ce qui, depuis le début, l’a attaché au caractère si spécifique de la photographie comme une interprétation de moments uniques et éphémères.